Shampoing : fréquence de lavage et recommandations


Shampoing : fréquence de lavage et recommandations

Le shampoing, fait partie des soins du cheveu. Pour le réaliser dans de bonnes conditions et ainsi préserver la beauté de vos cheveux, voici quelques points à connaître.

alt="Shampoing : fréquence de lavage et recommandations"

Qu’est-ce qu’un shampoing ?

Un shampoing est une préparation qui contient les ingrédients suivants : eau, tensioactifs, épaississants, actifs. La fonction du shampoing est de laver le cuir chevelu et les cheveux. Grace aux tensioactifs contenu dans la formule, les graisses seront dissoutes et la saleté éliminée.

Bien que le shampoing soit un geste de soin de base, on ignore souvent à quelle fréquence le réaliser.

A quelle fréquence faut-il réaliser un shampoing ?

Tout d’abord, je dirais qu’il n’y a pas de fréquence type. En effet, il revient à chaque personne de définir un intervalle entre chaque shampoing. Et, ce laps de temps, sera à déterminer en fonction de différents facteurs.

Quels sont les facteurs à prendre en compte pour déterminer la fréquence de lavage ?

Cependant, il faut garder à l’esprit que des shampoings réalisés de manière trop fréquente, peuvent-être à l’origine de différentes problématiques. Voici donc les facteurs à prendre en considération :

L’eau

Parce qu’un excès d’eau peut être nocif pour les cheveux et le cuir chevelu, cet élément est un des premiers facteurs à prendre en compte. Ainsi, l’eau peut engendrer du stress et produire sur les cheveux un effet de yoyo (fatigue hygrale – cf : Soin sans rinçage – Vaporisateur d’eau ou lait capillaire). Le cheveu crépu, frisé, sec de nature, avec sa forme en spirale, est particulièrement concerné par ce phénomène.

De plus, l’eau du robinet contient, la plupart du temps, du calcaire. Ce dernier rend les cheveux ternes et secs. Petite astuce pour rendre les cheveux brillants : Du vinaigre de cidre dans 1L d’eau. A utiliser comme dernière eau de rinçage (cf : Cheveux ternes – Comment donner de la brillance).

Le type de cheveu

Donc, cela nous emmène au type de cheveu, qui est le deuxième facteur à prendre en compte. Si l’on prend l’exemple du cheveu de type européen, celui-ci peut parfois être gras. Donc, ce dernier aura besoin de plus de lavages. A l’inverse, un cheveu afro, n’est en théorie, pas gras puisque sa nature est d’être sec. Il produit donc moins de sébum (graisse naturelle utile à l’humidification et la protection du cheveux, et l’empêchant de se déssècher). Par conséquent, un cheveu afro a besoin de moins de lavages. Effectivement, si on lave trop ses cheveux, on ne laisse pas suffisamment de temps au sébum pour sortir des glandes sébacées (organes qui produisent le sébum). Notez bien qu’un manque de sébum est la cause des cheveux secs.

L’environnement

Autre facteur, l’environnement. Suivant si vous êtes très exposé à la pollution ou à la poussière, vos cheveux auront besoin d’être lavés plus souvent.

Les habitudes

Puis, il faut tenir compte de certaines de vos habitudes (hygiène de vie, habitudes de soin). Si faites du sport tous les jours ou si vous transpirez beaucoup, vous aurez besoin de vous laver les cheveux de manière plus fréquente.
De même concernant l’utilisation des produits de soin. En effet, si vous avez la main lourde ou si vous n’avez pas adapté votre routine capillaire en fonction d’une faible porosité (cheveux aux écailles fermées, et dont les soins pénètrent difficilement), vos cheveux seront rapidement poisseux à cause des résidus de produits.

Existe-t-il des alternatives aux shampoings ?

Parce que les shampoings classiques agissent comme des décapants, ils sont agressifs pour les cheveux. A cause de leurs compositions contenant des sulfates, ils dessèchent et abîment la fibre. Donc, vous avez la possibilité de vous tourner vers des shampoings aux compositions moins agressives, sans sulfates et/ou bio (cf : Meilleures marques cosmétiques cheveux crépus). Ou d’utiliser la méthode du co-wash (lavage avec un après-shampoing) ou no-poo (= no shampoo, c’est-a-dire pas de shampoing). Autre solutions : les poudres lavantes (le Ghassoul, la poudre de shikakai ou d’argile blanche).

alt="Shampoing : fréquence de lavage et recommandations"

Quelles sont les recommandations ?

Tout d’abord, ne lavez pas vos cheveux avec une eau trop chaude.

Cheveux naturels longs et/ou volumineux : Procédez par sections. Séparez les cheveux en plusieurs portions. Lavez et démêler une portion après l’autre. Ou, lavez les cheveux nattés ou en vanilles, en veillant à ne pas serrer au niveau des racines, pour permettre le passage des doigts sur le cuir chevelu.

Ensuite, lors du séchage, n’ébouriffez pas vos cheveux à l’aide d’une serviette en cotton. Car, le frottement sur une serviette éponge abîme les cheveux, les rends électriques et favorise l’emmêlement et les frisottis.
Enroulez vos cheveux dans un tee-shirt en cotton ou une serviette en microfibre.

En conclusion

Il faut éviter de se laver trop fréquemment les cheveux et espacer au maximum les lavages. La plupart des personnes s’instaure, par soucis d’hygiène, un rythme de lavage, de façon presque machinale.
Afin de sortir de ce « dictat », il est nécessaire d’observer, toucher ses cheveux et son cuir chevelu pour déterminer les besoins et y répondre. Et, adapter la fréquence, en tenant compte des facteurs énoncés ci-dessus.
Pour des cheveux secs, je préconise de partir sur une base d’1 fois par semaine, et d’ajuster vos rythmes de lavage en fonction des différents facteurs. Cette fois, à vous de jouer 😉




13 commentaires à propos de “Shampoing : fréquence de lavage et recommandations

    • @ Patricia OLIVIER
      Quand elles ne sont pas liées au stress ou à un champignon, les pellicules résultent de mauvaises habitudes de soin ou de coiffage (shampoings trop fréquents, produits agressifs et/ou inadaptés…). Afin de réduire leur apparition, il faut revoir sa routine capillaire. e-draConseil propose donc aux personnes, dans ce cas de figure, de faire une demande de conseil personnalisé.
      D’ici là, tu peux tester le jus de citron ou le vinaigre de cidre.
      Toutefois, si l’intensité est importante, s’il y a des rougeurs, des fortes démangeaisons (…), il faut consulter un dermatologue.

  1. Bon article.
    Je te rejoins sur ce point, les shampoings trop fréquents ne sont pas bons pour nos cheveux. Depuis mon deuxième enfant, par manque de temps, je suis passé du shampoing toutes les semaines à une fois tous les 10-15 jours, et mes cheveux ne s’en portent pas plus mal.

    • @ Olivia
      Merci pour ce retour. Nous avons là une mise en situation réelle. Apparemment tu as trouvé la fréquence de lavage qui convient à tes cheveux. Tant mieux ! Le manque de temps n’est pas toujours un ennemi 😉 Encore merci pour ton commentaire.

  2. Bonjour,
    Je viens de découvrir ton blog qui a l’air plein de très bon conseil. Bravo à toi pour ton travail! Quand a moi je réalise un shampoing au rhassoul toutes les semaines non pas parce que mes cheveux sont sales mais parce qu’ils ont besoin d’être hydratés (de façon profonde par un masque un pré-poo). Que me conseil tu : serait-ce préférable, selon toi, de réaliser le soin sans le shampoing tant que mes cheveux ne sont pas sales? Et quelle est ta routine à toi?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*